Skip to Content

Neisseria gonorrhoeae

by anresis

La résistance est en augmentation chez cette bactérie transmise lors de rapports sexuels.

Les infections à gonocoques augmentent de façon continue. Il s’agit souvent d’infections mixtes avec d’autres maladies sexuellement transmissibles (infections à Chlamydia, HIV, hépatite B, syphilis). Les résistances envers les céphalosporines et l’azithromycine augmentent également, c’est pourquoi les infections à gonocoques doivent être traitées par une thérapie duale (ceftriaxone et azithromycine), le synergisme empêchant le développement de résistance.

Il manque en Suisse un aperçu plus précis de la situation actuelle, car les tests diagnostiques récents reposent souvent sur l’amplification du génome (Polymerase Chain Reaction = PCR) dans l’urine. Si aucune culture n’a été effectuée, il n’y a pas de test de résistance qui sont faits. ANRESIS reçoit uniquement les résultats des tests de résistances d’une partie non représentative des infections à gonocoques. Pour ces raisons, des mises en culture devraient être effectuées lors d’infections à gonocoques.

  • Posted in
  • Commentaires fermés sur Neisseria gonorrhoeae
Back to top